AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

    Partagez

    Vous souvenez vous de votre passé?... Monsieur Dakeyras.

    avatar
    Altaïr DakeyrasOublié
    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/08/2015
    Age : 24
    Localisation : Ville souterraine de Urhl

    Options avancées
    Capacité: Combattant, réparateur.
    Métier: Réparateur et mercenaire freelance.
    Programme: Aucun

    par Altaïr Dakeyras le Jeu 6 Aoû - 12:00

    ALTAÏR DAKEYRAS

    Nom et Prénom : Dakeyras Altaïr| Âge : environs 30 ans| Groupe: Oublié| Ville : Urhl | Métier : tout ce qui permet de survivre.| Rang : Aucun | Programme : Aucun| Spécialité : combattant d'élite, mécanicien et réparateur moyen.

    Physique

    Papa... Comment le décrire ? Un homme assez banal pour être objective, mais c'est-ce qu'il veut après tout, passer inaperçu le plus possible. Malgré ses efforts papa n'est pas un homme banal pour moi, il n'est pas le plus fort des hommes ou le plus beau ni même le plus grand, tout juste de taille moyenne, mais il est spécial. Je me souviens de ses yeux verts très clair, ont aurait dit deux émeraudes magnifiques qui étaient toujours pleines de bonté et de calme, jamais ses yeux ne contenaient de la méchanceté sauf lorsque quelqu'un me voulait du mal.
    Il a aussi les cheveux châtains courts, toujours en bataille, il refuse de se coiffer et de se raser plus régulièrement ce qui lui donne un aspect assez négligé avec son grand manteau brun et son pull de laine, sans parler de son éternel jean bleu. La dernière chose qui le rend spécial à mes yeux, c'est sa voix, une voix grave et calme comme une montagne, il est certes un peu vulgaire lorsqu'il est seul mais quand il doit convaincre ou expliquer sa voix captive, enfin, c'est l'effet que cela me fait.

    En bref, mon père est un homme qui se donne du mal pour paraître banal, mais si on gratte un peu, on trouve certaines choses qui le rendent spécial... Il pourrait très bien passer inaperçu dans un groupe sans que quiconque ne le remarque, patient et capable de rester immobile sans un bruit.

    Caractère

    Le caractère de papa ? Je... Papa est un homme qui est discret et qui n'aime pas attirer l'attention, la foule très peu pour lui, en fait, il reste loin des autres vivants en générale. Je me rappel de la fois où une bande de mineurs avait voulu le porter comme un héros lorsqu'il avait sauvé l'un d'eux d'une crise cardiaque à grand coup de massage cardiaque et d'électrochoc de fortune, il leurs a faussé compagnie avec moi à la première occasion en grommelant mécontent, moi, j'étais fière de lui de voir ce qu'il avait fait, j'avais à peine 8 ans et pour moi cela faisait de lui mon héro.
    Papa est aussi très vulgaire parfois, en fait pas quand je suis à porter d'oreille, mais quand il croit être seul ou qu'il parle à des gens qui l'énervent, il devient vite vulgaire mais cela varie parfois. Il peut être vraiment ordurier, et même élever la voix, mais quand il est comme ça, il n'est pas encore vraiment en colère... C'est quand il devient calme et qu'il insulte subtilement sans mots vulgaires qu'il faut s'inquiéter, car aussi sur que Perle était blanche la personne en face va mourir très vite. Un peu comme la fois où un homme un peu riche de Urhl est venu m'accoster alors que papa parlait à un aubergiste et qu'il a voulus me toucher... L'homme a voulu être hautain et méprisant avec papa, je n'ai jamais vu un homme passé si vite de la confiance à la terreur et avoir déjà un teint mortuaire aussi vite. Lorsque l'homme est parti Papa m'a laissé avec Cendre une quinzaine de minutes avec l'aubergiste, un homme de confiance puis il est revenu et n'a jamais voulu me dire où il était allé.
    Mon père n'est pas toujours de la sorte, ce n'est qu'une maigre partie de son caractère il  est aussi d'une douceur infinie quand il s'occupe de moi. Les seules fois où il a été dur et sévère, c'est lors des entraînements où que je me cachais et qu'il ne me trouvait plus. Je me souviendrais toujours des merveilleux moments où il m'apprit à planter les légumes, les arbres et les fruits dans le jardin du gymnase... Il me montrait avec patience, m'expliquait le pourquoi du comment, m'encourageait et me soutenait. Il ne criait jamais, les sermons étaient bien plus efficaces lorsqu'il gardait sa voix calme et froide. Je me souviens de la fois où il est parti et est revenu avec des vêtements pour moi... J'ai gardé un grand chapeau noir et une cape noire et je ne les quittais plus, j'étais vraiment heureuse quand papa m'amenait des choses comme les vêtements ou mieux encore des livres. Il savait toujours m'expliquer les mots compliquer et les passages que je n'arrivais pas saisir tout en me poussant à me faire mes propres réflexions sur ce que disaient les livres. J'ai une chance folle de connaitre papa, qu'il m'ai recueillis et j'espère que la femme qui voudra devenir ma maman sera parfaite sinon elle n'aura jamais papa... Jamais.

    Histoire


    PROLOGUE :


    La salle était criblée d'impact de balle, des pans entiers de mur étaient noircis par les explosions, que ce soit sur la mezzanine immense où ici en bas des cadavres encore chaud souillaient de leurs sangs le sol de béton poussiéreux.

    J'étais dos à une immense ouverture qui donnait sur l'extérieur et deux étages plus bas un énorme camion poubelle s'apprêtait à partir, une machine automatique qui attendait d'être à pleine capacité pour ce décharger à la décharge de Urhl.

    L'homme face à moi, je le connais, c'est mon beau-frère et meilleur ami, mais pour le moment son fusil d'assaut était braqué sur moi. Nous étions des traqueurs, des gardiens de l'ordre et de la sécurité mais aujourd'hui j'avais trahi mes frères d'armes de la 111e pour sauver une mère et sa gamine qui n'avait même pas trois ans.

    « Les autres arrivent Dakeyras... Ils vont t'exécuter sur la place publique, je ne veux pas laisser ce spectacle à ma sœur... » Mon ami avait la voix tendue et les mains crispées, en proie sûrement à un conflit intérieur.

    « Alors tue moi ,Valérian... Si tu me laisses filer, ils te feront pire que te tuer... Vas-y tire bordel de putain ! » Je lui criais pour le faire réagir et vite.

    Il poussa un cri et appuya sur la détente, je fus soulagé malgré l'énorme douleur à la plaque de mon armure pectorale droite. Je me sentis tomber dans le vide et puis... Plus rien.



    CHAPITRE I : Réveil.


    Je me souviens que d'une seule chose... Un homme se tiens devant moi une arme à la main, je ne me souviens même pas de son visage sauf de ses yeux noir, l'hésitation est visible dans ses yeux, nous portons le même uniforme mais quelque chose semble clocher. Il y a des cadavres partout dans la pièce où nous somme, je sens dans mon dos un vents chaud, nous sommes dans un bâtiment  à un ou deux étages de haut. Je ne vois que des cadavres de traqueurs...

    Puis j’entends le claquement de la poudre, mon corps part en arrière je fais une chute de plusieurs mètres avant d’atterrir dans une sorte de benne à ordure...

    Je me suis réveillé dans un océan de douleur et d'ignorance, des lambeaux de souvenirs qui s'évaporaient en me perdant encore un peu plus dans cette tempête où j'avais été piégé.

    Qui je suis? A ce moment-là je l'ignorais, j'étais perdu dans une sorte de monstrueuse et énorme décharge.

    Il n'y avait que détritus, ferraille et autres objets en pièce ou moisis partout autour de moi. La nuit était déjà tombée, et avec elle était venu des nuages noirs comme le pétrole qui déversaient leurs pluies drues partout.

    Je commençais à me relever lentement, j'avais mal partout, je constatais que mon visage saignait, qu'une barre de fer avait trouvé refuge dans ma hanche et que ma jambe et mon épaule gauche étaient entaillées profondément.

    Je réussis à me relever en grognant de douleur à la recherche d'un abri pour échapper à la pluie intense.

    Je marchai dans la décharge, à la recherche d'un abri, perdu l'esprit vide. J'ignorais qui j'étais, ce que je faisais là encore plus.

    Les tas d'ordures amenaient leurs lots d'odeur nauséabonde à mes narines, je marchais sur des choses en pleine putréfaction en grimaçant de dégoût.

    Le ciel noir sans même, un éclair n'aidait pas à trouver un chemin parmi les déchets, j'étais certain d'errer dans le royaume des morts comme un damné reniant sa propre mort.

    Un hurlement retentit au loin, plaintif, triste et implorant, un hurlement d'animal, dans ma mémoire incomplète, je pus tout de même identifier le cri... Un chien.

    Je courus vers le cri sans comprendre vraiment pourquoi, peut-être que j'étais heureux de ne pas être la seule âme vivante dans cet enfer.

    J'arrivais à un grand monceau de déchets en tous genre, le hurlement retentit à nouveau et j'approchais... Je vis des yeux bleus et une grosse masse de fourrure blanche salis par l'huile de moteur et la crasse me regarder avec espoir à travers des barreaux d'une cage en piteux état...
    Je réussis à oublier la douleur de mes blessures un instant pour prendre la porte de la cage et tirer, je sentis mes muscles se raidirent alors qu'ils utilisaient leurs forces avec l'énergie du désespoir pour sauver un chien dans une cage dans un endroit perdu et oublié des dieux.
    Je devais être pitoyable.

    J'entendis les barreaux grincer, les gonds rouillés jusqu'à l'os se tordre lentement... Et finalement, la cage s'ouvrit et je jetais les barreaux sur le côté alors que le grand chien blanc, sûrement un husky me léchait le visage, c'était une femelle crasseuse... Je perdis alors conscience alors que je sentais mon corps être tiré en arrière par la bête.

    Je me réveillais dans un lit de fortune, sous un toit de tôle, le corps parcouru de spasme de douleur, j'étais sec. Un feu éclairait une unique pièce remplie d'objet en tous genre cassé ou rafistolé et un vieil homme nourrissait la chienne.

    Il me regarda et s'approcha...

    « Comment te sent tu mon garçon ? » Demanda t'il avec une voix rauque mais bienveillante avec ses sourcil blanc touffu qui surmontaient ses yeux bleu perçants.

    « J'ai mal... Où suis-je ? Qui suis-je ? » le demandais avec hésitation, ma voix était grave et rauque d'avoir le gosier sec.

    « Ah d'excellente question jeune homme... Je vais répondre à quelques unes de tes questions. » Il pris un uniforme noir et rouge de traqueur crasseux et me montra l'emblème en queue de scorpion rouge et un nom sur l'uniforme.

    « Je pense que ton nom de famille est Dakeyras, pour ton prénom je pense que c'est Altaïr en tout cas c'est ce que je peut déchiffrer sur l'uniforme que tu portait. » Me répond il en passant sa main dans sa barbe drue et blanche comme la neige.

    « Mais... Vous voulez dire que je suis un ... traqueur ? » Je lui demanda en commençant à respirer plus bruyamment.

    « Je pense que tu en était un...  Et que tu à été remercié pour tes services. Tu a du faire une grosse connerie pour qu'ont ne souhaite pas te faire exécuté publiq... Oh bah cela... » S'exclama le vieil homme en trouvant un emblème brodé sur l'uniforme. 

    « Qu'est-ce que c'est ? » je lui demandais en voyant l'emblème rouge en queue de scorpion.

    « Petit, tu t'est vraiment fourré dans une belle merde... J'ignore comment tu a réussi à intégrer la 111e mais ont dirait qu'ils ne voulaient plus de toi là bas. La 111e n'est pas censé exister, ma main à couper qu'il recherche ton corps dans la décharge en ce moment même... Les scorpions de la 111e, les seuls qui vont et viennent partout pour éliminer les menaces de la familles dirigeantes... Ils tues les opposants, les chef d'entreprise qui en savent trop... Ils abattent les batards de la famille dirigeantes devant leurs propres mères... » grogna le vieux.

    « Comment vous savez tout ça ? C'est censé être une légende, la 111e...Comment vous en savez autant ? » je lui demandais sur mes gardes.

    « Détend toi petit scorpion, la 111e existe bel et bien, mais ne crie pas cela, ne le murmure même pas où tu va disparaître étrangement sans laisser de trace... j'ai combattus la 111e de nombreuse fois, quand j'avais ton âge... J'ai cessé la lutte pour laisser la place aux petits jeunes il y a dix ans... J'ai fait croire que j'étais mort en détruisant presque un cadavre sur lequel j'avais réussi à copier l'identité de ma puce sur celle du mort depuis je suis tranquille. » Me révélait il.

    Je me relevais sur mes coudes, je n'en croyaient pas mes oreilles, j'avais quoi, au vu de mon visage dans le reflet de l’assiette de métal, même pas 25 ans, et j’apprends qu'en réalité je suis un déserteur d'une compagnie de traqueur qui n'est même pas censé exister et qui fait les pires saloperie au nom des dirigeants !
    Le vieil homme reprend plus amical en posant sa main noueuse sur mon épaule.

    « Je sais pas comment tu t'est retrouvé à finir ici mais... Ont va faire disparaître ton uniforme et s'assurer qu'ils le trouve en lambeaux calciné avec un macabé quelconques, ont copiera l'identité de ta puce sur celle du macabé par la même occasion, ce sera pas éternel mais cela devrait tenir assez longtemps pour que tu soit vieillissant quand il te retrouveront. Tu m'a ramené ma petite Perle, c'est ma chienne, elle m'a sauvé plusieurs fois la vie.

    Je ne pouvait pas sortir depuis des jours à cause des bandits de ferrailles qui rôdent près de ma maison et veulent me faire la peau. Alors je vais te remercier en t’offrant une chance de recommencer ta vie. »


    Après notre conversation je sortis de la cabane avec le vieil homme, il ne me dit jamais son nom mais il m'aida à passer pour mort, ont trouva le cadavre d'une femme dans un coin de la décharge. Ont récupéra le cadavre et sans vraiment y réfléchir ont emmena le corps sur une hauteur et lui enfila l'uniforme qui était le mien avant de poser une bombe bricoler avec pas mal d'essence et de gaz et de faire flamber tout le tas d'ordure et le cadavre.

    Le vieil homme m'a laissé quelques provisions et une gourde d'eau avec des vêtements crasseux et me souhaita bonne chance pour mon nouveau départ, je lui serra la main et partis vers le sud et la ville de Urhl.

    Je pus apercevoir une colonne de fumé provenir du nord, quelques heures seulement après mon départ, de la position de la cabane du vieil homme... Je restai indécis quelques instants. Non, je ne devais pas... Mais il  m'avais sauvé... Après tout, je suis déjà mort aux yeux du monde non ?

    Je trottinai vers le nord et parvins  à la cabane de l'homme, elle était en feu. Je me précipitai à l'intérieur et en sortis l'ancêtre des flammes qui commençaient à lécher ses bottes alors qu'il était inconscient au sol, il toussa une fois dehors et me regarda avec des yeux vitreux. Ne me fais pas ça vieillard...

    « Tu es revenu Altaïr.. Ils... Les bandits de ferraille... Ils ont kidnappé une enfant que j'ai recueillie après ton départ... Et ma pauvre Perle... Je t'en pris traqueur... Pour les dernières volontés d'un vieillard... Prends-les sous ton aile... Je t'en prie. » Soufflait le vieillard avant de mourir dans un dernier râle d'agonie.

    La situation ne me plaisait pas du tout... Je... Je ne pouvais pas laisser la volonté du vieillard inachevé... Mais j'ignorais même si je savais me battre.

    Je sentis une pair de main me tirer en arrière et me jeter sur le dos.. J’atterris lourdement avec un grognement de douleur pour voir un homme à l'allure sauvage et primitive, vêtu de cuir et de peau de créature informe, il était chauve et avait le visage peint de rouge et tenait une sorte de grande hache de fortune dans la main droite en riant et l'agitant vers moi.

    « Alors mec,  t'aurait pas du revenir, maintenant, je vais m'occuper de toi et en échange de ta viande, je pourrais fourrer la gamine qu'ont à trouvé chez le vieux hahahaha !! »

    Il chargea vers moi et dans un mouvement brutal voulut me ficher sa hache dans le crâne, je roulai sur la gauche pour esquiver et profita qu'il avait bloqué son arme dans une ancienne machine à laver pour lui offrir un coup de coude en pleine tempe qui le fit reculer en oubliant sa hache.
    Il se releva en même temps que moi et voulus me frapper avec le poing en direction du visage.

    Là, je sus que le vieux avait raison sur moi, j’étais un renégat sûrement, pourquoi, je l'ignore, mais personne à part les traqueurs ne se battaient comme ça.

    Je stoppai son poing dans ma main droite en le tordant alors que ma main gauche frappait avec brutalité son coude, pas seulement un coup, un coup qui ensuite continua d'appuyer sur l'articulation jusqu'à ce que celle ci se déboîte complètement arrachant un cris de souffrance au bandit qui ne fit
    plus attention. Je frappa son genoux sur le côté avec mon pied gauche. Elle se brisa lui soutirant un nouveau hurlement de douleur.

    Je pris la hache abandonnée et l'abattis sur ses jambes jusqu'à les découper, pareille avec ses bras, faisant fit de ses hurlements, j'espérais que ses amis les entendraient. Je ne fis pas attention au sang écarlate qui me trempa et avec une rage incontrôlée lui trancha la tête.

    Je pris la tête coupée et l’accrochai avec un bout de corde de la tenue de ma victime à ma hanche, je retirai ma veste de cuir et restai torse nu alors qu'avec le sang du bandit, je dessinais sur mes épaules et mon torse, même sur mon visage l'emblème de la 111e... Une queue de scorpion rouge.
    J'ignore si c'est un souvenir ou une connaissance mais je sais que la peur peut faire gagner des batailles même si l’ennemie est plus nombreux et plus forts.

    J'ai marché en suivant les traces dans les flaques de merde et de substances en putréfaction des bandits de ferraille.

    Je m'attendais à une véritable tribu de sauvage, mais je tombai sur une demi-douzaine de clochards en haillons et en morceaux de ferrailles en guise d'armure.

    Deux femmes qui étaient laides et squelettiques, les dents en vue avec leurs lèvres retroussées. Elles tenaient la fillette et Perle, le chien husky.

    Les quatre hommes étaient des caricatures, un gros chauve, un petit aux cheveux crasseux en dreadlocks et deux types aux visages de pervers sexuel qui portaient des ossements sur leurs armures de fortunes.
    Aucun n'avait d'arme à feu, juste des pique, des pioches et des hachettes... Que pensèrent ils en me voyant ? Devant un jeune homme d'une vingtaine d'années, portant la tête de leurs potes et couvert de son sang avec lequel il s'était tatoué ?
    Je ne le sus jamais...

    L'un des hommes à baragouiné une chose sans aucun sens et s'est élancée avec sa pique de métal vers moi... Et encore une fois, des compétences et des réflexes d'une autre vie sont ressortis, amenant la mort et la souffrance.

    Un pas de côté, la pique me rate de peu, mais ma hache ne rate pas la gorge du porteur où je la laisse planté, la pique est dans mes mains, mais pour peu de temps, car elle s'envole vers le gros qui tient deux pioches en courant vers moi, en se planter dans sa gorge et fait gicler son sang, avant qu'il ne s'écrase face dans la merde de la décharge à mes pieds.

    Je prends une pioche, rouillé et aux manches tordus, le deuxième type aux yeux de pervers que je n'ai pas encore tué est déjà sur moi, une sorte de machette dans la main, il frappe avec peu d'habilité, ce ne sont que des brutes, ma pioche s'enfonce dans ses couilles et son scrotum en lui arrachant une expression de souffrance si intense que sa voix se brise. Je ressors mon arme pour la ficher dans son crâne qui éclate et se fend en deux laissant couler son sang dans la bouillasse du sol.

    Le petit aux dreadlocks veut venger son pote mais avec sa petite hachette de merde il n'a pas l'a porté pour m'atteindre avant que l'arme de son pote maintenant dans mes main ne lui ouvre le visage de bas en haut, je fait un pas de côté pour laisser le corps tomber suite à son élan et me dirige vers les deux femmes qui ont des hachettes dans la mains et crache vers moi.

    La plus courageuse s'élance vers moi, mais la machette lui fauche le genou gauche et elle s'étale dans la crasse du sol en hurlant, sa copine elle veut prendre la fuite, mais je lance ma machette dans son dos et elle se plante dans sa colonne avec un craquement d'os de poulet.

    Je vais vers la première, écrase son poignet où elle tient l'arme et appuie avec toutes mes forces jusqu'à ce qu'il se brise en offrant un nouveau hurlement de douleur à mes oreilles. Je prends la hachette et regarde la sauvageonne terrifiée et je lui souris... Avant de l'éventrer avec un cri de haine
    se mêlant aux siens de souffrance.

    Je retourne près de la seconde femme et la voix respirer encore, elle pleurniche et me supplie dans son patoie de la laisser vivre. Je n'ai pas l'humeur de miséricorde aujourd'hui et je prend sa tête pour La traîner jusqu'à une flaque de merde et d'eau souillée de crasse, elle gémit et pleure, elle implore, mais je ne dis rien et lui plonge le visage dans l'eau sale pour la noyer.

    Elle se débat faiblement, le bas de son corps paralysé par la machette dans son dos.
    Elle finit par mourir et j'abandonne son corps pour regarder le carnage... Du sang se mélange au sol dégueulasse de la décharge, six cadavres et avec tout ça, une grosse chienne blanche qui tient sur son dos un enfant de même pas sûrement 3 ans sur son dos.

    Je me dirige vers l’enfant, elle a de grands yeux d'ambre, les cheveux courts gris comme l'acier d'une épée. Je m'agenouille vers elle et lui souris, je suis encore souillé de sang, mais elle m'offre un sourire, un sourire doux et chaleureux de fillette et je sens malgré moi une larme couler sur ma joue et brisé la peinture de guerre peinte de sang sur mon visage.

    Je prends la petite dans mes bras et ordonne à Perle de me suivre... Et nous retournons vers le corps du vieil homme.

    Il est toujours là, comme endormis, devant sa cabane brûlée... Je dépose la fillette près de Perle qui l'enveloppe avec son corps et rassemble des choses qui peuvent brûler et y installe le vieux avec dignité avant de mettre le feu au bûcher improvisé.

    J’attends que le corps soit entièrement brûlé, la nuit est venue pendant ce temps et je prends une torche de fortune pour explorer les décombres de la cabane.

    J'y trouve encore quelques provisions et des vêtements qui n'ont pas flambé, les bandits ont mal foutus le feu à la cabane.

    Je pose la fillette sur Perle à nouveau en lui demandant son nom... Elle hésite comme pour se souvenir et finis par dire avec une petite voix calme et douce.

    « Je m'appel Rose, Rose Firefly... »

    Je lui souris et caresse sa petite tête en lui répondant avec douceur.

    « Moi je m'appel Altaïr Dakeyras... Je m'occuperais de toi maintenant. »

    « Comme un papa ?... Vous allez être mon papa ? » Demanda telle avec une lueur discrète d'espoir dans les yeux.

    « Oui, je serais ton papa... » Je lui répondit en commençant à marcher vers Urhl, la cité sous la terre.

    La petite est curieuse, elle veut tout savoir mais sinon est très timide et discrète, elle parle peu et semble réfléchir à chaque réponse aux questions qu'elle posent.

    Notre marche dur deux jour mais nous finissons par arriver à Urhl, je vois au loin les tours relais et je peut constater les ruines qui son omniprésente à la surface, dans l'est de la cité en ruine des combats font rage et amène l’écho des coups de feu et des explosions jusqu'ici.

    Je choisis d’aller au nord de la ville juste à sa sortie il y a encore quelques bâtiments en bonne état.


    CHAPITRE II : Installation.


    Après avoir cherché quelques jours, un lieu calme et solide, je finis par trouver un vieux gymnase abandonné, pas bien grand, mais les murs sont solides et malgré le toit qui est resté coincé sur la position ouverte les vestiaires sont encore là ainsi que les gradins et la salle des commentateurs en hauteur surplombant le terrain recouvert de mauvaises herbes et qui a été recouverte de terre avec le temps.

    J'ai installé Perle et Rose dans la salle des commentateurs, elle a encore ses vitres, plusieurs écrans de moniteurs et des sièges.

    J'ai ensuite été vérifié chaque porte qui menait à l'intérieur du gymnase, elles sont tout fermées sauf la grande porte principale que nous avons empruntée pour entrer.

    J'ai récupéré des poutres et des gravats pour sceller toutes les portes sauf la principale que j'ai dotée d'une fermeture à poutre en bricolant un peu.

    Ensuite, j'ai nettoyé un peu la salle des commentateurs, viré les moniteurs inutiles, les sièges et tout le bordel qui traînait.

    J'ai trouvé des tapis d’entraînement dans la réserve que j'ai amené pour faire un coin de lit pour la petite Rose qui y dort avec Perle maintenant. Tout cela m'a pris une semaine pendant laquelle j'ai du aussi aller chasser les bestioles qui traînaient dans les environs, oiseaux, poissons, rongeurs. J'ai finalement pu aller en ville, sous la terre.

    Là-bas, j'ai amené Rose et Perle pour les avoirs à l'œil, ce n'était pas un endroit pour elle, je l'ai vite constaté.

    J'ai malgré tout du y faire mon sale boulot... J'ai cambriolé deux maisons, agressé une demi-douzaine de crétins dans les rues sombres pour avoir les ressources pour acheter ce dont j'avais besoin.

    Je suis revenu à notre foyer en travaux avec un purificateur d'eau, une pompe et des systèmes d'énergie solaire.

    Pendant les trois mois qui ont suivis, j'ai bricolé une arrivée d'eau des vestiaires pour que nous puissions boire et nous laver le tout alimenter par une rivière non loin dont je drainais l'eau avec la pompe et une série de canalisations récupéré. J'ai installé des lampes partout dans les couloirs et les pièces que nous utiliserons dans le gymnase puis j'ai fait le plein de nourriture en réalimentant les frigos encore en états.
    Notre foyer avait bien meilleurs mine maintenant même si c'était encore assez précaire.

    Le mois suivant Perle donna naissance à un beau husky noir qui ressemblait plus à un loup qu'autre chose, mais elle mourut en donnant naissance à ce petit chiot qui était le seul à avoir survécu à la porter.
    Je fis enterrer Perle et les chiots morts alors que Rose donnait à manger et s'occupait du petit chiot qu'elle avait nommé Cendre, car ses poils devenaient plus gris que noir.

    Les années ont passé, Rose grandissait, gardant son caractère discret mais curieux en emmenant Cendre partout avec elle, elle souriait parfois et cela me réchauffait le cœur. Je lui racontais des histoires de chevalier que j'entendais en ville parfois dans les tavernes. Elle ne m'accompagnait que rarement là-bas, elle n'aimait pas la ville surtout après qu'une fois, elle se fut perdue et que deux hommes ont tenté de l'emmener dans une ruelle sombre pour la prendre alors qu'elle n'avait que 8 ans. J'ai tué les deux hommes et repeint les murs avec leurs sangs de rage, j'ai dû patienter et travailler six mois durant pour que Rose accepte de me reparler tellement je lui avais fait peur, mais lorsqu'elle m'a sourie au bout de six mois en se blottissant à moi, j'étais le plus heureux des hommes. C'est ma seule raison de vivre maintenant cette petite.

    Quand elle eut 9 ans, j'avais fini de nettoyer le terrain du gymnase ne laissant à la place qu'une grande bande de terre fertile, je ne savais guère quoi faire de ce terrain quand Rose vint avec ses petites graines et commença à planter à peu près tout et n'importe quoi sur le terrain.

    Je m'approchai et l'aidai à cultiver le sol, nous avions la main verte, mais nous avons souvent trébuché dans nos plantations, ignorants certaines choses que nous apprenions par la suite de nos erreurs ou dans les livres que j'amenais de la ville à Rose.

    Au bout de trois ans, nous avions fini par faire pousser un bon petit bosquet en plein centre du gymnase, légumes, fruits, fleurs, plantes médicinales, et même un oranger et un pommier. Bien sûr, on devait laisser l’oranger sous serre, mais il avait poussé.

    Rose passait le plus clair de son temps dans ce grand jardin avec Cendre, se brave husky demi-loup joueur et tendre. Je devais moi aller souvent en ville pour accomplir quelques travaux pour gagner un peu d'argent et améliorer nos conditions de vie en achetant de ressources pour bricoler de meilleures installations au gymnase.

    Alors qu’elle avait 12 ans, Rose vint à moi dans la tribune des commentateurs où j'étais resté, Rose, elle préférait dormir dans le jardin.
    « Papa... Je veux savoir me battre. » Dit-elle calmement.

    « Pourquoi veux-tu savoir te battre yeux d'ambre ? » Je lui répondis en utilisant son surnom.

    « Je... Je veux pouvoir me défendre... Pour que tu ne sois jamais à te mettre en danger pour me sauver, « Pour que je puisse te protéger quand tu seras vieux. » Répondit, elle la voix tremblante.

    « Tu as peur que l'on me fasse du mal si je comprends bien ? Rose... Je t’entraînerais, pour que tu soit une jeune femme pouvant se défendre seule. Néanmoins, il est hors de question que tu te jettes dans la mêlé pour sauver ton vieux père compris ? »

    « Je ne peux pas promettre ça papa... Je serais toute seule si tu... Je ne veux plus être seule, jamais... »

    « Un jour, tu trouveras l'élu de ton cœur et tu ne seras plus jamais seule, alors ne risque pas ta vie pour ton père. Les enfants survivent à leurs parents, pas l'inverse. »

    « Je préfère mourir que de te voir mourir ! Tous les garçons à part toi son des animaux débiles ! Il ne pense qu'avec leurs sexes et à prendre le plus de filles possible ou à s’entre-tuer comme des sauvages ! » Cria t'elle les larmes aux yeux.
    Je pris sa main et l'amenai à pose sa tête sur mes genoux en lui caressant les cheveux courts et gris.

    « Avant j'étais un méchant homme Rose et je tuais des gens, mais le pire, c'est que je ne m'en souviens même plus... Si je meurs, c'est que mon heure sera venue, venu pour que je paye le mal que j'ai fait avant, et toi, tu devras continuer à vivre, trouver le bonheur, l'amour... Si moi, je ne pense pas à prendre toutes les filles du monde alors je ne suis certainement pas le seul, tu ne crois pas ? » Je lui expliquais avec douceur.

    « Papa... Ne pars pas, s'il te plaît... Reste toujours ici avec moi et Cendre. » Implorais telle en s'endormant.

    Je la déposais dans son lit et restais près d'elle... Non, je ne partirais pas de sitôt. Je souhaite bien di courage à l'affreux enfant de putain qui tentera de m'enlever à moi ou de me tuer pour te faire du mal.
    Cendre avait posé sa grosse tête grise sur le ventre de Rose et s'était lui aussi endormis...
    J'ai vraiment une drôle de famille moi.

    CHAPITRE III : Changement.


    Un an avait passé, j'avais débuté l’entraînement de Rose, elle apprenait vite, mais elle manquait parfois de passion dans le feu du combat. Ce n'était pas bien grave, je ne laisserais rien approcher suffisamment pour qu'elles doivent utiliser ce que je lui ai appris.

    Rose avait eu 13 ans et elle commençait à saigner, alors j'avais dû chercher conseil auprès d'une docteur qui vivait à la surface dans un coin paumé, mais qui était digne de confiance. Les combats s'étaient intensifiés ces derniers temps en surface, me forçant à partir avec un pistolet et une lame pour pouvoir me défendre, j'étais sur le chemin du retour quand j'entendis une patrouille de traqueurs interroger un type dans une ruelle. Je me cachai en attendant qu'ils s'en aillent, mais ce qu'ils demandaient au pauvre type qui tremblaient de peur me glaça le sang.

    « Alors, est-ce que tu a vu un certain Altaïr dan le coin, répond vermine ! » Grogna l'un des gars en le frappant au visage du poing.

    « Je connais personne qui se nomme comme ça monsieur, je le jure ! Mais peut-être que Braan le patron de la taverne de la porte nord, il saura lui, il connaît plein de gens, je le jure ! » Gémissais le type.
    L'un des traqueurs regarda son collègue puis dégaine son arme pour abattre froidement le pauvre gars avant de repartir en véhicule tout terrain vers le sud.

    Bordel ! Je courus vers le gymnase et verrouillai toutes les entré en vérifiant que rose était bien là... Les choses allaient se compliquer si maintenant, on savait que je n'étais pas mort ! Il n'y avait qu'une explication à cela, ils avaient finis par découvrir la supercherie sur le cadavre qu'ont à fait passé pour moi il y a dix ans... Le point positif c'est que le sabotage du vieil homme continuait à faire effet sinon ils auraient directement investi le gymnase.
     

    Salut! Moi c'est Alex alias Elyas Dakeyras de Heiwa, j'ai 22 ans, j'ai 5 ans d'expérience de rp, je trouve Yun super bien travaillé et j'ai hâte de rp avec vous tous ^^


    Oublié
    avatar
    StealsOpérateur
    Messages : 23
    Date d'inscription : 06/11/2014
    Age : 25
    Localisation : Sûrement dans un programme

    Options avancées
    Capacité: Géolocalisation
    Métier: Opératrice
    Programme: Placebo

    par Steals le Jeu 6 Aoû - 13:21

    Bienvenue sur Yun Elyas, ou Dakeyras ici Wink J’espère que tu t'amuseras autant sur Heiwa et au plaisir de RP avec toi Very Happy
    Opérateur


    avatar
    Altaïr DakeyrasOublié
    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/08/2015
    Age : 24
    Localisation : Ville souterraine de Urhl

    Options avancées
    Capacité: Combattant, réparateur.
    Métier: Réparateur et mercenaire freelance.
    Programme: Aucun

    par Altaïr Dakeyras le Jeu 6 Aoû - 17:34

    Voilà j'ai mis mon histoire en ligne, je demande humblement l'avis du staff pour savoir ce que je devrais modifier avant qu'elle en soit valider ^^

    Merci Steals!
    Oublié
    avatar
    StealsOpérateur
    Messages : 23
    Date d'inscription : 06/11/2014
    Age : 25
    Localisation : Sûrement dans un programme

    Options avancées
    Capacité: Géolocalisation
    Métier: Opératrice
    Programme: Placebo

    par Steals le Jeu 6 Aoû - 18:38

    - Une question : comment ton personnage à t’il finit dans la décharge ? Car s’il faisait partie d’un commandement de Traqueur, et qu’il est un traître, c’est une exécution sommaire sur la place publique, et non se faire jeter dans une décharge. Ce n’est vraiment pas possible qu’il finisse dans une décharge ! Donc même si tu ne souhaites pas révéler la raison tout de suite, il faudra au moins voir ça en off avec la Mj pour qu’on valide tout ça Wink  

    - Attention : Bien que je sois touché de la référence, c’est impossible de trouver des contes parlant d’Heiwa et de leurs habitants. Tous les récits ont était brûlés. Plus rien n’existe. Hors là, tel que tu le décris et même non cité, c’est une référence beaucoup trop voyante à Heiwa. J’attends l’avis de la MJ, mais à mon avis il faudra l’enlever.

    - Bien que tu te sois relu et qu’il y ait beaucoup moins de fautes dans ta presse, il en reste encore un paquet. Encore un effort Wink Evite de sauter des lignes toute les deux minutes aussi s’il te plait ^^’ j’ai du mal à suivre, et c’est dommage parce que ton histoire est intéressante !

    - Un Oublié ne peut pas être un Hacker, sinon il Transgresse !  

    - Les « légions » ne quittent jamais leurs postes, elles sont affilées à des secteurs. Il faudra donc une autre raison qui explique que cette légion change de son secteur habituelle pour venir chercher là où tu te situes

    Outre ses petits aspects, ta presse est sympa et originale, bon courage pour la finir ^^
    Opérateur


    avatar
    Altaïr DakeyrasOublié
    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/08/2015
    Age : 24
    Localisation : Ville souterraine de Urhl

    Options avancées
    Capacité: Combattant, réparateur.
    Métier: Réparateur et mercenaire freelance.
    Programme: Aucun

    par Altaïr Dakeyras le Ven 7 Aoû - 14:21

    J'ai revus l'histoire j'espère que les modifications vous ironts Smile
    Oublié
    avatar
    StealsOpérateur
    Messages : 23
    Date d'inscription : 06/11/2014
    Age : 25
    Localisation : Sûrement dans un programme

    Options avancées
    Capacité: Géolocalisation
    Métier: Opératrice
    Programme: Placebo

    par Steals le Ven 7 Aoû - 14:37

    Hey,

    - Un Oublié ne peut toujours pas être un Hacker (à enlever dans le bandeau du haut)
    Je passe à ton histoire :

    - Un autre détail ne va pas : ta puce. Les Traqueurs peuvent te retrouver grâce à celle-ci, et tu ne peux pas la retirer. Il va donc falloir que tu trouves un moyen d’y incorporer un bug. (Donc de croiser un Transgresseur qui t’aide sur ce coup-là). Pourquoi pas le vieux ? Plutôt que d'être un ancien du 111, être un ancien Transgresseur Hacker ? Plus simple pour combiner les connaissances sur la légion et t'aider à te cacher.

    A cela, tu peux dire à la fin de ton histoire qu’ils ont enfin réussit à parer le bug de ta puce et donc à retrouver tes traces. Ce qui explique les nombreuses années qui se sont passés.

    - Attention, si le 111 est si redoutable que ça, il ne se serait pas fait avoir par une simple mise en scène d’un cadavre brûlé, il faut forcement que la puce soit désactivé temporairement grâce à un bug. A toi de réfléchir à comment procéder pour les leurrer.

    - La fin et le reste de l’histoire est beaucoup plus cohérente ! Bravo ! Juste un dernier détail, n’oublie pas que les personnages ne peuvent avoir aucun souvenir d’Heiwa donc Rose est juste un pure hasard si elle possède le même nom et prénom, on est d’accord ?

    - Et puis une dernière relecture orthographique après les modifications et ton histoire sera vraiment très bien ^^
    Opérateur


    avatar
    Altaïr DakeyrasOublié
    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/08/2015
    Age : 24
    Localisation : Ville souterraine de Urhl

    Options avancées
    Capacité: Combattant, réparateur.
    Métier: Réparateur et mercenaire freelance.
    Programme: Aucun

    par Altaïr Dakeyras le Ven 7 Aoû - 17:51

    Bonsoir ^^
    J'ai finis d'arranger les derniers détails que vous demandiez mais néanmoins je continue de vérifier l'orthographe au fur et à mesure car c'est assez long au vu des sept pages d'histoire haha ^^'
    Oublié
    avatar
    StealsOpérateur
    Messages : 23
    Date d'inscription : 06/11/2014
    Age : 25
    Localisation : Sûrement dans un programme

    Options avancées
    Capacité: Géolocalisation
    Métier: Opératrice
    Programme: Placebo

    par Steals le Ven 7 Aoû - 17:58

    Ça me semble mieux au niveaux de l'histoire ! On attend le passage de Refull ! Il faut aussi que tu t'occupes du Caractère, du Physique et de te trouver un jolie vava. Mais sinon beau boulot ^^
    Opérateur


    avatar
    RefullOpérateur
    Messages : 41
    Date d'inscription : 28/10/2014
    Age : 19
    Localisation : Placebo

    Options avancées
    Capacité: Tout puissant
    Métier: Opérateur
    Programme: Placebo

    par Refull le Sam 8 Aoû - 1:01

    Steals t'a bien guidé sur les problèmes de ton histoire.

    Cela me semble correct à présent. Je tiens cependant à insister de nouveau sur un point extrêmement important de Yun: Heiwa y est inexistant. Autant dans les souvenirs que dans les documents que l'on peut y trouver.

    La seule manière de révéler Heiwa, ce sera à travers de gros et plus rares événements, des situations très rares et particulières: bref quand nous le déciderons pour faire avancer l'histoire de Yun. Pourtant, il faut bien comprendre que ton personnage, quelque soit son rang ne sait RIEN. Fais bien attention à ce détail !


    Il y a des fautes au niveau du caractère, tu les verras en relecture Smile Autrement, j'attends ton physique et ton avatar.

    Bon courage.
    Opérateur


    avatar
    Altaïr DakeyrasOublié
    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/08/2015
    Age : 24
    Localisation : Ville souterraine de Urhl

    Options avancées
    Capacité: Combattant, réparateur.
    Métier: Réparateur et mercenaire freelance.
    Programme: Aucun

    par Altaïr Dakeyras le Sam 8 Aoû - 16:04

    Bonjour ^o^

    J'ai finis de faire ma fiche et mes images de signa et d'avatar, le seul hic c'est que je ne parviens pasà les intégrer correctement, pourriez vous m'aider s'il vous plait ^^'''

    Oublié
    avatar
    Furi Soru KasaiInformaticien
    Messages : 22
    Date d'inscription : 13/01/2015
    Age : 25
    Localisation : Sûrement là ou tu ne t'y attends pas

    par Furi Soru Kasai le Sam 8 Aoû - 16:08

    Pas de soucis, héberge ton avatar au bon forma, je m'en occupe ^^

    Flemme de changer de compte >.>

    Pas d'image pour ta press?
    Informaticien
    avatar
    Altaïr DakeyrasOublié
    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/08/2015
    Age : 24
    Localisation : Ville souterraine de Urhl

    Options avancées
    Capacité: Combattant, réparateur.
    Métier: Réparateur et mercenaire freelance.
    Programme: Aucun

    par Altaïr Dakeyras le Sam 8 Aoû - 17:07

    Merci, j'ai un peu de mal avec ces trucs là ^^'''

    voici les liens:
    avatar: http://i58.tinypic.com/5zfg3o.jpg

    signa: http://i57.tinypic.com/33230wy.jpg

    image 200x320 sur la fiche: http://i62.tinypic.com/33pfzo6.jpg

    banniere fiche: http://i57.tinypic.com/2dgq2o6.jpg

    petie image 165x165: http://i61.tinypic.com/210ysgn.jpg
    Oublié
    avatar
    StealsOpérateur
    Messages : 23
    Date d'inscription : 06/11/2014
    Age : 25
    Localisation : Sûrement dans un programme

    Options avancées
    Capacité: Géolocalisation
    Métier: Opératrice
    Programme: Placebo

    par Steals le Sam 8 Aoû - 18:21


    Hey,

    Bon ok non, çà ne va pas. x) !
    Redonne moi les images non découper s'il te plait. ^^
    Utilise cette hébergeur s'il te plait : http://www.hostingpics.net/
    Pour ta signa, ta police est illisible... Enlève la ça sert à rien (la police uniquement)
    Opérateur


    avatar
    Altaïr DakeyrasOublié
    Messages : 20
    Date d'inscription : 06/08/2015
    Age : 24
    Localisation : Ville souterraine de Urhl

    Options avancées
    Capacité: Combattant, réparateur.
    Métier: Réparateur et mercenaire freelance.
    Programme: Aucun

    par Altaïr Dakeyras le Sam 8 Aoû - 21:13

    Merci énorme merci à toi Steals *calin enthousiaste* Je déclare ma fiche prêtes à affronter votre jugement final ^^

    J'ai remarqué votre inquiétude par rapport aux noms de mes personnages, sachez qu'ils n'ont aucunes notions d'un éventuel monde nommé Heiwa ou de leurs ancêtres ^^
    Ces noms ne sont que des hommages et une indications sur leurs ascendances (trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèsssss) lointaine.
    Oublié
    avatar
    RefullOpérateur
    Messages : 41
    Date d'inscription : 28/10/2014
    Age : 19
    Localisation : Placebo

    Options avancées
    Capacité: Tout puissant
    Métier: Opérateur
    Programme: Placebo

    par Refull le Dim 9 Aoû - 4:13

    Super ! Steals est sympa dis donc !

    Bon, allez, c'est avec plaisir que je te valide ! Survie bien parmi nous, nouvel Oublié. Que tes rps te soient favorables.



    N'oublie pas de générer ta fiche de personnage !
    Opérateur


    avatar
    StealsOpérateur
    Messages : 23
    Date d'inscription : 06/11/2014
    Age : 25
    Localisation : Sûrement dans un programme

    Options avancées
    Capacité: Géolocalisation
    Métier: Opératrice
    Programme: Placebo

    par Steals le Dim 9 Aoû - 13:18

    Bienvenue officiellement sur Yun Very Happy

    Opérateur


    Contenu sponsorisé

    par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 25 Mai - 21:02